Y a t-il une bulle financière sur les start ups aux USA ?

Au vu de l’évolution des valeurs des start-up aux Etats-Unis, l’on pourrait entrevoir la création d’une bulle financière. Il existe en effet quelques raisons qui pourraient faire penser à cela. Mais avant tout, voyons déjà ce qu’on entend par bulle financière.

Une bulle financière ? c’est quoi ?

bulle

On dit qu’une bulle financière a lieu lorsque certains actifs en bourse vont connaître une fulgurante appréciation, qui se décale de manière importante de leur réelle valeur. Généralement, cette situation de survalorisation cause un effondrement des prix, que les économistes appellent éclatement de la bulle. Ce n’est qu’après l’effondrement des prix que les acteurs financiers se rendent compte de l’emballement des actifs. Il est important de se pencher sur le phénomène, dans la mesure où l’éclatement de la bulle aboutit généralement à une chute des prix et à une crise financière importante.

Une bulle serait-elle en gestation ?

Actuellement, certains indicateurs portent à croire qu’il pourrait y avoir une bulle financière sur les marchés notamment sur le Nasdaq. Il faut noter par exemple que ce marché boursier des actifs concernant la technologie a rebondi de 37% en 2013, alors qu’il est resté figé à 2000 points pendant une dizaine d’années. Concrètement, cette hausse a été deux fois plus rapide que celle du Dow Jones.

Les start-up du Web particulièrement concernées

C’est par rapport aux entreprises 100% Web comme Twitter, Pinterest et autres que le mouvement est le plus impressionnant. Par exemple, il faut savoir que Facebook vaut actuellement 40% de plus que lors de son entrée au Nasdaq il y a deux ans. Entre 2013 et 2014, sa croissance a été de 80%, portant sa valeur à 142 milliards de dollars.

Il en est de même pour l’action Google : la société américaine a vu sa valorisation décuplée en 10 ans, soit un passage de 34 milliards USD à 382 milliards USD. En une année, l’action Google a rebondi de 52%. Il faut savoir que cette performance est d’autant plus inquiétante dans la mesure où en quinze années d’existence, cette société a pu s’ériger à la troisième place du classement mondial des capitalisations, les deux premières places étant occupées par les géants Apple et Exxon.

Des prix qui explosent ici et là

dropbox

Mais il est également important de s’alarmer face à l’explosion des prix des start-up qui ne sont pas cotés en Bourse. Par exemple, une jeune société américaine appelée Nest a été rachetée par Google à 3.25 milliards de dollars. Pour information, cette start-up a lancé un système de thermostat connecté, pilotable par Internet. Autre exemple, la levée de fonds annoncée par Dropbox, qui suppose une valorisation de 10 milliards USD de la société.

La situation n’est pas comparable, estiment les analystes

D’après certains analystes financiers, Dropbox et Twitter ont des chiffres d’affaires bien au-delà de ceux des sociétés comparables. Toutefois, les craintes restent modérées car même si une bulle venait à se former, elle ne pourrait être comparable à celle de l’année 2000. En effet, les spécialistes estiment qu’il n’est pas rationnel de comparer une situation en 2000 avec la situation actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *