Sécurité informatique : pourquoi les banques se font-elles encore pirater ?

Nous vivons aujourd’hui dans une société où le développement technologique est tel que les piratages de banques semblent impossibles. Toutefois, il ne faut pas oublier que les pirates informatiques aussi ne cessent de s’améliorer et de devenir toujours plus redoutables. Qu’en est-il alors de la sécurité informatique des banques ?

Des pirates toujours plus forts et plus nombreux

pirate

Si le nombre de piratage de banques et d’autres grandes enseignes ne baisse pas en nombre, c’est parce que les nouveaux pirates sont toujours d’autant plus redoutables chaque jour. Ils perfectionnent leurs techniques et imaginent des concepts innovants de manière à contourner les différents systèmes de sécurité et de cryptage de données des banques. Il faut savoir que les pirates informatiques sont scindés en deux catégories : il y a ceux qui font du piratage pour le fun et pour aiguiser leurs connaissances en informatique, et il y a ceux qui le font par malveillance. Malheureusement, ce sont les pirates informatiques peu scrupuleux qui sont les plus nombreux sur la toile. Leurs activités sur la toile sont presque toutes destinées à nuire à autrui pour en tirer des avantages qui peuvent être d’ordre politique, financier ou tout simplement pour perturber le système.

Des serveurs trop faciles à pirater

Aujourd’hui, le piratage informatique est devenu très facile pour les hackers dans la mesure où les institutions s’orientent vers les serveurs Cloud, dans un contexte de contraintes budgétaires. Il faut savoir alors qu’il est d’autant plus facile de décrypter ces serveurs pour y dérober des informations confidentielles et personnelles, comme des coordonnées, des informations sur les comptes bancaires, des historiques de transactions financières ou encore des documents personnels. En effet, la sécurité informatique du Cloud laisse encore à désirer.

Aujourd’hui, les banques investissent beaucoup dans la sécurisation physique des banques, alors que les attaques des pirates informatiques peuvent être aussi dangereuses qu’un braquage à main armée. En effet, il suffit de quelques minutes pour dérober discrètement des informations sur les comptes au sein d’une banque, et les utiliser pour transférer des fonds ou encore pour effectuer des achats.

Le dark web, paradis des pirates

Les pirates informatiques sont de plus en plus difficiles à pister dans la mesure où la technologie évolue et qu’ils ne sont pas les premiers à s’en priver. D’ailleurs, il existe une partie d’Internet où il est très difficile de tracer les internautes : le dark web. Dans cette face cachée d’Internet se retrouvent toutes les personnes souhaitant surfer sur le web en toute liberté, s’asseyant sur les mœurs et les lois internationales : l’on y vend librement de la drogue, des organes, des femmes, des armes lourdes, etc. Presque tous les pirates informatiques dignes de ce nom se réfugient donc dans le dark web, car ils sont sûrs de ne pas se faire prendre.

D’ailleurs, la majorité des transactions dans le dark web se font avec des codes de cartes bancaires volées ou piratées. Le temps que le propriétaire s’en rende compte et fasse opposition, les pirates informatiques peuvent s’en servir pour acheter des armes, du matériel informatique, et bien d’autres choses encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *