Les attaques de cyberpirates et les hacks de sites se multiplient

Aujourd’hui, Internet est tant utilisé en tant que support de communication que les pirates informatiques sont de plus en plus tentés de pirater des sites, pour une raison ou pour une autre.

Les cyberpirates ont encore frappé

Ces derniers temps, l’on a entendu parler assez souvent de piratages informatiques. En effet, ces derniers se sont multipliés notamment pour des raisons politiques, économiques, et autres. Le plus frappant ces dernier temps a été le piratage de Sony Pictures, qui a vu son système informatique figé, ainsi qu’une importante fuite de données. Mais il y a également eu les nombreux piratages motivés par les attentats de Charlie Hebdo, notamment des partisans du journal satirique qui ont mis en garde les personnes qui voudraient encore se mettre en travers de la liberté d’expression.

cyberpirates

Tous des pirates !

Il faut savoir que dans l’affaire du piratage de Sony Pictures, les États-Unis ont immédiatement établi des sanctions contre la Corée du Nord. Comment donc ont-ils pu savoir qu’il s’agissait de pirates de Pyongyang ? Ce n’est pas sans doute à cause du film « L’interview qui tue », parodie sur la Corée du Nord. En réalité, si les Américains sont certains de cette information, c’est parce qu’ils ont eux-mêmes piraté le système informatique nord-coréen pour y insérer des logiciels espions.

Quelque part, ils se retrouvent tous pirates dans la mesure où leurs actions portent atteinte à des données personnelles. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que la NSA est pointée du doigt pour des affaires de piratage informatique et d’utilisation abusive de données.

Quelles sont les cibles ?

L’on est tenté de croire que les pirates informatiques s’attaquent principalement aux gros poissons, notamment les grandes entreprises, les établissements publics, etc. Mais attention, les hackers s’en prennent également aux comptes facebook ou twitter de personnes célèbres, ils piratent également les sites internet de célébrités, et ne se privent même plus de pirater les sites Internet des médias, y compris les chaînes de télé et radios, que ce soit en France ou à l’étranger.

À Madagascar, des pirates tunisiens s’en sont même pris au site officiel de l’institut des statistiques pour publier des messages de haine et des menaces en tous genres.

Les piratages les plus célèbres

Les piratages auxquels nous faisons face aujourd’hui n’ont pas été les plus dévastateurs. Il faut savoir que certains piratages informatiques ont marqué l’histoire, dont deux sont restés dans les annales. Le plus célèbre restera sans doute le piratage de la CitiBank en 1995, où un jeune russe a pu détourner 10,7 millions USD vers des comptes bancaires un peu partout dans le monde.

Il y eut également le piratage de la société Omega Engineering, qui fournit des composantes à la NASA et à l’US Navy. Mécontent de son licenciement après onze années de bons et loyaux services, un certain Timothy Lloyd décide de larguer une bombe logicielle dans le système de la société, causant ainsi la perte de données importantes. Financièrement, cette bombe virtuelle aura coûté plus de 10 millions USD à la société Omega Engineering.

Comment se protéger du piratage ?

Aujourd’hui, les pirates informatiques sont tellement forts qu’il est devenu difficile d’éviter les piratages. Les ordinateurs, les téléphones portables, les systèmes d’alarme maison, et autres peuvent facilement se faire pirater pour une raison ou pour une autre… Lorsque l’on sait qu’il est facile pour les pirates informatiques d’accéder à toutes nos données, que ce soit les conversations téléphoniques et autres, l’on ne sait plus trop comment se protéger.

Il se trouve même que la NSA elle-même est aujourd’hui capable de hacker par ondes radio un ordinateur portable éteint… Dans ces conditions, le plus simple pour ne pas se faire pirater est de se défaire de tous ces appareils high-tech. Ce n’est pas une solution constructive, mais pour l’instant les pirates sont encore trop nombreux et trop rusés pour se faire coincer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *