La disparition des abeilles, un sujet qui « buzze » sur le net

Vous avez sans doute déjà lu sur Internet un ou plusieurs articles sur la disparition des abeilles. Il faut savoir que si ce thème fait le buzz sur la toile, c’est parce que la situation est plus qu’alarmante à l’heure qu’il est.

La disparition des abeilles, un véritable danger

abeille

Les abeilles sont de moins en moins nombreuses. Et pourtant, tout le monde sait qu’au-delà de leur production de miel, elles sont importantes pour pérenniser le cycle des végétaux notamment grâce à la pollinisation. En effet, le renouvellement des espèces végétales sur Terre dépendent des insectes, principalement des abeilles. D’ailleurs, la pollinisation des abeilles garantit actuellement 35% des ressources alimentaires dans le monde.

Il faut savoir qu’actuellement, les abeilles se font de plus en plus rares. Dans certains pays comme la Chine, les abeilles sont tellement rares que tous les apiculteurs sont obligé de se charger de la pollinisation des plantes lui-même. La pollution, les pesticides nocifs ainsi que d’autres phénomènes comme les incendies font partie des principales raisons de cette disparition des colonies d’abeilles.

Bien évidemment, les industriels et autres entités qui tirent des avantages de la surexploitation des abeilles se focalisent sur les profits qu’ils peuvent réaliser et ne prennent pas en considération les conséquences de leurs actes sur le long terme.

Les abeilles font le buzz sur Internet

Depuis longtemps, les spécialistes et les professionnels du monde apicole n’ont cessé de sensibiliser les hommes sur le danger que représente cette disparition des abeilles. A de nombreuses reprises, l’on a pu apercevoir des sensibilisations dans ce sens, sur différents supports. D’ailleurs, un dessin animé a même été produit pour sensibiliser également les enfants par rapport à cette situation.

Aujourd’hui, c’est sur Internet que le buzz des abeilles en voie de disparition est le plus flagrant. Tout le monde sait en effet qu’Internet est devenu l’allié le plus puissant lorsqu’il s’agit de communiquer à grande échelle. Articles informatifs, documentaires sous formes de vidéos, extraits d’émissions télé ou encore rapport de colloques et réunions sur le sujet sont alors relayés sur Internet pour essayer de sensibiliser les gens et limiter les dégâts.

Un indicateur clair : le site Scoop.it

Le site Scoop.it est spécialisé dans les revues des articles sur Internet. Il suffit de faire une recherche sur la disparition des abeilles et vous trouverez alors une très grande quantité de documents qui parlent de ce phénomène. Si autant de résultats paraissent dans ce site, c’est que l’on en parle beaucoup sur le net. Les internautes seraient-ils alors nombreux à avoir pris connaissance du danger que représente la disparition des abeilles, et se seraient mobilisés pour relayer l’information et tenter de sauver les abeilles ? Tout porte à croire que oui, mais nous devons croiser les doigts car la disparition des abeilles en est déjà à un stade très avancé.

Les réseaux sociaux

C’est bien connu, les réseaux sociaux sont faits pour partager des opinions et tisser une vie sociale, mais aussi pour soutenir les causes qui nous tiennent à cœur. Il n’est pas rare de voir des coups de gueule ou des messages de solidarité sur les réseaux sociaux, qui sont relayés par des millions d’utilisateurs. C’est en partant de ce principe que les associations qui se battent pour la sauvegarde des abeilles et de l’apiculture ont décidé de multiplier les actions de sensibilisation : l’attention des internautes est en effet plus facile à capter sur les réseaux sociaux, notamment si l’article est fourni avec des images claires et faciles à comprendre. En tout cas, la sensibilisation sur l’utilité de sauvegarder les abeilles est bien passée au niveau des internautes.

Enfin, si vous souhaitez vous informer, sachez qu’une conférence sur le sujet est organisée par Luberon Apiculture le samedi 24 janvier à 9h30 en présence de Jacques Fabry.Pour en savoir plus, suivez ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *