Emmaüs se lance sur Internet

Et oui, Emmaüs a franchit le pas ! D’ailleurs, c’était juste une question de temps. Le lancement de son site internet a suscité de nombreuses réactions de la part des internautes. En seulement quelques clics, il est dorénavant possible d’acheter les articles de la communauté directement en ligne. Plus de 500 000 euros ont été déboursés pour concrétiser ce grand pas vers la numérisation.

Un grand saut vers le changement

Face aux multiples avantages pouvant être obtenues via internet, Emmaüs a décidé de mettre tous les atouts de son coté pour faire de meilleurs ventes et pourquoi pas pour faire face aux concurrents qui sont presque tous très expérimentés dans le domaine. 60 ans se sont écoulés depuis la création de cette association qui vient en aide aux personnes dites “exclues”. Grâce au travail acharné des membres et à la bonne direction du nouveau président Thierry Kuhn, l’association va désormais entrer dans l’ère de la numérisation.

Un enjeu de taille

Se lancer dans la vente en ligne n’est pas toujours quelque chose de facile, d’autant plus qu’il faut être au même niveau que les autres boutiques déjà mises en ligne depuis longtemps comme Le Bon Coin par exemple. La vente en ligne ne signifie pas pour autant la mort des espaces de vente, elle est juste un bonus pour élargir les horizons de la vente d’après le leader de cette association. L’ouverture de ce magasin est d’ailleurs prévue d’ici le 1er octobre 2016. Un test avait déjà été effectué à Toulouse pour tâter le marché.

Un objectif à atteindre

Bien que l’association est encore nouvelle dans le secteur du vente en ligne, le président a déjà défini un objectif à atteindre d’ici 2020. En effet, d’après le journaldugeek Thierry Kuhn prévoit une augmentation du chiffre d’affaire d’environ 10%, soit l’équivalent d’une somme de 500 000 000 euros. C’est un grand challenge certes, mais les dés sont déjà jetés et il n’y a plus de retour en arrière possible.

Un changement notable

D’après le président de l’association, des changements considérables ont été remarqués sur la qualité des dons reçus par la communauté. En effet, depuis quelques temps, bien que la quantité des dons ait augmenté, leur qualité s’est cependant peu à peu dégradée. Les membres de la communauté doivent alors être plus créatifs et travailler plus pour donner une nouvelle image des objets. Une coopération avec les artistes de rue favorise la restauration de ces dons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *