Diagnostic médical sur internet: est-ce vraiment une bonne idée?

Comme toute chose, Internet a ses avantages et ses inconvénients. Il donne libre accès à de nombreuses informations, mais il peut toutefois engendrer de mauvaises interprétations qui peuvent mener à des conséquences dramatiques. Tel est surtout le cas pour les sites offrant des conseils médicaux. Peut-on vraiment se fier à un diagnostic médical sur internet ? C’est à cette question que nous tâcherons de répondre dans cet article.

Les sites « médicaux » sur internet sont préférés aux véritables médecins

Des études récentes dans plusieurs villes d’Europe ont permis de déterminer qu’une grande partie des internautes utilisent le web pour rechercher des informations médicales. En effet, il semblerait que nous soyons nombreux à ne plus prendre la peine d’aller consulter notre médecin traitant, et que l’on préfère maintenant plutôt se fier aux nouvelles technologies.

Le diagnostic médical sur internet est possible quand la maladie est facilement reconnaissable. Par exemple, il est plus facile de reconnaître la scarlatine chez l’enfant, et les sites donnant des informations médicales peuvent alors être d’une grande aide pour les parents. Pour être sûr des conseils offerts par le site en question, il est toujours possible de faire une comparaison et de vérifier quels sont les traitements contre la rougeole selon l’OMS par exemple.

On peut donc trouver des sites très sérieux et utiles sur le net. Ces sites peuvent permettre d’avoir un diagnostic médical plus ou moins précis et offrent des infos cohérentes pouvant rassurer le malade, ou au contraire le pousser à aller vite consulter un médecin. Ils peuvent également donner de précieux conseils pour éviter que les épidémies ne se propagent par exemple.

Les dangers du diagnostic médical sur internet

Les sites fiables existent donc, et on peut retirer de nombreuses informations utiles sur le plan médical à travers ces plateformes. Malheureusement, ces informations sont bien trop souvent noyées sous une masse d’articles médicaux dont la raison d’être n’est que purement lucrative. En outre, les internautes ont tendance à mal exploiter les informations qui leur sont fournies, et le diagnostic médical s’en retrouve alors totalement faussé.

Cette manie peut avoir des conséquences plus ou moins graves. Dans le meilleur des cas, le traitement auto-prescrit sera totalement inefficace, mais les répercussions peuvent être considérablement plus dramatiques : le traitement choisi pourrait entrainer des complications pouvant parfois entrainer la mort du malade.

La conséquence peut également être psychologique : nombreuses sont les personnes habituées à procéder à des autodiagnostics à devenir hypocondriaques, ou le terme mieux approprié serait « cybercondriaque ». Il est en effet très facile d’effectuer des recherches, d’identifier deux ou trois symptômes et de conclure qu’il s’agit d’une maladie grave. C’est ce genre de raccourci qui pourrait pousser quelqu’un à prendre un traitement absolument pas adapté à son mal.

De plus, les moteurs de recherche ont pour sale habitude de référencer les maladies graves en priorité. Ainsi, lors de l’analyse de symptômes légers comme la toux et des maux de tête, il n’est pas rare qu’on nous renvoie vers des sites parlant directement de cancer du poumon. Les personnes crédules pourraient alors tomber en panique, et l’effet placebo pourrait contribuer à fragiliser leur état, alors qu’ils ne souffrent que d’un simple mal bénin.

Il appartient donc à l’internaute d’utiliser les sites à contenus médicaux à bon escient. Ces sites ne devraient jamais remplacer la visite chez le médecin. Les articles qui y sont présents ne doivent servir qu’à titre informatif, et il ne faut surtout pas se faire un autodiagnostic et acheter des médicaments sans prescription d’un médecin plus expérimenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *