Crowdfunding: comment se faire financer sur internet

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du crowdfunding ? Il s’agit de ce fameux système de financement participatif qui permet à ceux qui ont de bons projets de récolter des fonds pour les réaliser. Laissez-nous vous éclaircir sur comment exploiter ces plateformes.

Définition du crowdfunding

Le crowdfunding, aussi appelé « financement participatif », est une méthode qui permet à un entrepreneur de financer un projet grâce aux apports financiers individuels provenant de « participants » séduits ou convaincus par le projet en question. Pour ce faire, l’entrepreneur présente son projet sur les réseaux sociaux ou sur des plateformes communautaires.

En fonction du projet, les investisseurs peuvent bénéficier de plusieurs types de contrepartie : ils peuvent par exemple bénéficier d’un remboursement avec intérêt sur le prêt initial, ou percevoir un pourcentage une fois que le projet aura fait des bénéfices. Il appartient à l’entrepreneur de définir la contrepartie à proposer, afin de séduire un maximum de financeurs.

Le choix de la structure de financement

Avant toute chose, il est important de choisir la structure de financement adéquate, en fonction de votre projet. Si ce dernier est du domaine artistique (comme le dessin, la vidéo, la photo) ou technologique (développement d’application mobile, réalisation de prototypes etc.), alors il est conseillé de se tourner vers des sites comme Ulule, Indiegogo, Kickstarter ou encore Kisskissbankbank.

Si votre projet concerne l’apiculture ou la brasserie, il existe des sites de crowdfunding mieux adaptés comme Miimosa par exemple, une plateforme spécialisée dans l’agriculture. Pour les projets axés sur les énergies renouvelables et la santé, Wiseed est plus recommandé. Ainsi, prenez le temps de choisir judicieusement votre structure de financement afin de s’adresser aux bons financeurs.

Les avantages du crowdfunding

Les porteurs de projet trouveront de nombreux avantages avec le crowdfunding. En effet, ce mode de financement permet de réaliser des investissements très peu coûteux, avec des intérêts faibles si des prêts ont été réalisés.

Le crowdfunding donne aussi le droit à l’erreur. Si jamais un projet échoue, suite à une mauvaise communication ou à un manque d’intérêt des financeurs, alors l’entrepreneur peut recommencer en revoyant sa stratégie (modification du projet, du business plan, du descriptif etc.).

De par son concept, le crowdfunding permet d’être directement en contact avec une communauté impliquée dans le processus de communication. Il devient alors plus facile de rechercher des prospects, et la stratégie marketing peut être lancée bien avant que le projet soit réellement mis en œuvre.

Pour les investisseurs, parier sur un projet ne représente pas de risque significatif si jamais celui-ci n’est pas soutenu. En effet, le projet n’est validé que si un montant global prédéfini est atteint. Ils sont également en mesure de suivre l’évolution de projet de façon transparente. D’ailleurs, sur certaines plateformes, on retrouve des outils de reporting qui permettent aux entreprises de tenir les investisseurs au courant de toutes les informations importantes.

Au cas où le projet échouerait après la collecte des fonds, le montant perdu sera assez faible, car généralement, le capital investi n’est pas très conséquent, et est fixé par chaque participant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *